Comme beaucoup d’appartements d’occasion, les années et les occupants lui ont fait perdre sa jeunesse, fait gagner du charme et du cachet mais probablement fait perdre quelques de ses capacités isolantes. En effet, depuis la construction de l’appartement, les normes d’isolation ont changé et désormais, il convient de faire un petit tour d’horizon pour faire de cet appartement un logement plus performant énergétiquement parlant. Mais comment procéder ?

Faire un diagnostic énergétique

La première chose à faire pour établir les différents projets qui concernent les travaux est de faire un audit de l’appartement. Faites intervenir un spécialiste qui procédera à une vérification complète de votre appartement, vérifiera les murs, portes et fenêtres, sols, etc… Ainsi, cela vous permettra de connaître les points faibles mais aussi les points forts en termes d’isolation. Retrouvez toutes les informations nécessaires concernant le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) en cliquant sur ce lien.

La rénovation des combles

Il faut savoir que les premiers travaux de rénovation visant à réduire les déperditions de chaleur dans un appartement concernent principalement les combles. En effet, elles concernent 20 à 25% d’un logement et sont absolument nécessaires. Dans le cas d’une mauvaise isolation des murs, les solutions sont multiples, mais la plus préconisée en terme de facilité d’installation et de coût reste la pose d’une laine de verre. 

Pourquoi pas de nouvelles fenêtres ?

Les fenêtres, quant à elles, peuvent être un fléau si elles sont trop anciennes. Autrefois à faible isolation, la norme actuelle recommande l’installation de fenêtre à double vitrage, qui assurent une isolation phonique comme énergétique optimale, pour un rapport qualité-prix indéniable. Cette déperdition de chaleur représente en général 10 à 15% des déperditions de chaleur d’un appartement. Selon le nombre de fenêtres présentes dans votre appartement, ce chiffre peut facilement grimper si elles ne sont pas aux normes.

Un chauffage économique

Autre part importante, à la source même des déperditions de chaleur : le chauffage. Selon l’ancienneté du logement, si le chauffage d’origine, un petit coup de jeune ne serait pas de refus. De nouvelles solutions existent de manière plus adaptées aux modes de consommation et aux superficies des logements. Selon ces critères, l’installation d’un ballon d’eau chaude adéquat ou de radiateurs électriques sont des solutions pour chauffer de manière efficace sans forcément faire grimper la facture d’énergie.

Revoir l’installation électrique

Autre part importante de l’optimisation énergétique d’un logement : l’électricité. Avec le chauffage, ce sont les principales consommations énergétiques qui sont soumises à la performance énergétique. Une installation électrique obsolète sera bien plus énergivore qu’une installation aux normes. Les ampoules en sont par ailleurs un parfait exemple. Avec les nouvelles ampoules basse consommation, les économies sont considérables et font réellement baisser la facture d’électricité. Par ailleurs, c’est le moment parfait pour procéder à un petit comparatif des différentes offres des fournisseurs d’électricité, que vous pouvez réaliser en cliquant ici, pour trouver un contrat en phase avec votre consommation quotidienne. Vous y retrouverez un comparateur, ainsi que différentes aides et fiches techniques sur les fournisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *